Assurance auto jeune conducteur : comprendre enfin le bonus-malus
Assurance auto jeune conducteur : comprendre enfin le bonus-malus

Assurance auto jeune conducteur : comprendre enfin le bonus-malus

Dès lors où l’on souscrit à une assurance auto, c’est un système de bonus-malus qui est systématiquement mis en place. Le coefficient jeune conducteur est un mode de calcul du bonus-malus que l’on va appliquer aux jeunes conducteurs en plus de la surprime. Les jeunes conducteurs sont considérés par les assurances comme plus susceptibles de causer des accidents. Mais alors comment fonctionne ce système de bonus/malus ? Quel coefficient jeune conducteur faut-il prendre en compte ? On vous explique tout sur le sujet !

Le système bonus/malus de manière générale

Qu’il s’agisse de l’assurance auto d’un jeune conducteur comme de celle d’un conducteur plus chevronné, le système bonus/malus est très souvent appliqué par les compagnies d’assurance. En effet, il s’agit d’un système permettant de récompenser les conduites vertueuses et responsables et de pénaliser les conduites à risque. Le conducteur est ainsi encouragé à se montrer prudent dès lors qu’il prend le volant. Le prix de l’assurance est donc pondéré selon le profil de l’assuré et son comportement au fil du temps sur la route.

Assurance auto jeune : comment se calcule le bonus-malus ?

La méthode de calcul d’un bonus-malus est très simple. Chaque année sans accident, le conducteur obtient un certain pourcentage de remise sur le prix annuel de son assurance auto jusqu’à un certain montant. En cas d’accident, c’est alors un malus qui est appliqué. Cela entraine une augmentation du prix de son assurance (le montant du malus est plus ou moins important en fonction de si le conducteur est responsable ou non de l’accident). Le prix d’une assurance auto est donc susceptible d’évoluer en permanence selon le comportement que l’on aura sur la route. Cela permet d’encourager un conducteur à redoubler de prudence, même après un malus. En effet, il aura la possibilité au fil des années de corriger le malus qu’aurait entrainer un accident en compensant avec des bonus.

Ce système est adopté par la plupart des organismes d’assurance. Lorsque l’on recherche un contrat, il est donc intéressant de se renseigner sur les pourcentages appliqués dans le cadre des bonus et malus puisqu’ils auront un impact direct sur le coup de ses mensualités.

Le cas particulier des jeunes conducteurs

Le coefficient jeune conducteur est le coefficient de bonus-malus qui sera appliqué aux jeunes conducteurs. En effet, ces conducteurs disposent parfois d’un traitement particulier de la part des assurances. Un jeune conducteur est considéré comme moins expérimenté et parfois moins prudent par une compagnie d’assurance. Le coefficient jeune conducteur sera donc parfois différent de celui d’un conducteur classique.

Le bonus pour un jeune conducteur

Le coefficient jeune conducteur en ce qui concerne le bonus sera le plus souvent de 5% sur le prix annuel de l’assurance auto (tout comme pour un conducteur classique d’ailleurs). Ainsi, le coefficient jeune conducteur du bonus-malus va passer de 1,00 à 0,95 la première année sans sinistre. Puis à 0,90 pour la deuxième année sans sinistre, et ainsi de suite jusqu’à atteindre 25% de réduction possible. Sur une assurance au prix de 1000€/an par exemple (le prix annuel d’une assurance varie en fonction des garanties choisies, du type de véhicule, etc.), on peut atteindre un prix annuel de 760€ par an après 5 années sans sinistre. Le coefficient jeune conducteur peut donc être véritablement intéressant pour faire des économies sur son assurance auto dès lors que l’on aura un comportement prudent.

Le malus pour un jeune conducteur

Le malus quant à lui fera aussi son apparition dès lors que le conducteur est responsable d’un sinistre. Le vol, la tempête, le bris de glace, l’accident de parking ou encore l’incendie ne font par exemple pas partie des accidents dits responsables. Le coefficient va alors augmenter au lieu de réduire en fonction du niveau de responsabilité du conducteur. Par exemple, après la première année :

  • Soit le conducteur n’est responsable d’aucun sinistre et il profitera alors d’un bonus permettant d’abaisser son coefficient à 0,95
  • Soit le conducteur est entièrement responsable d’un sinistre et son coefficient augmentera alors pour atteindre 1,25 (ce qui entrainera une hausse du prix de son assurance)
  • Le conducteur est partiellement responsable d’un sinistre et son coefficient augmentera alors pour atteindre 1,125

Tout comme pour un contrat d’assurance auto classique, le coefficient jeune conducteur sera donc variable en fonction du comportement du conducteur sur la route. De ce fait, il est conseillé aux jeunes conducteurs de se montrer tout particulièrement responsables au volant afin d’éviter de se voir malussés. En effet, un conducteur avec trop de malus risque aussi de voir son contrat d’assurance auto rompu. Notamment s’il ne respecte pas les conditions du contrat de départ. Il peut alors être très difficile (ou très onéreux) de trouver une assurance auto pour ce type de conducteur. Cependant, certaines assurances comme assuronline propose d’assurer ces profils. Il s’agit de l’assurance auto malussés. Pour rappel, disposer d’un contrat d’assurance auto est obligatoire pour tout véhicule.

La surprime des jeunes conducteurs

Plus que le coefficient jeune conducteur, il est aussi important de prendre en compte l’éventuelle surprime qui peut être appliquée par une assurance auto. Cette surprime est appliquée à un jeune conducteur ou un conducteur qui est resté sans assurance durant 3 ans. Elle peut être réduite pour les personnes ayant suivi la formation anticipée d’apprentissage à la conduite.

Dans le cas d’une surprime appliquée, un tarif supérieur au tarif normal est calculé pour être appliqué à son contrat d’assurance. Il prend notamment en compte le type de véhicule et l’âge du conducteur. Cette majoration diminue de moitié chaque année sans accident responsable. Au bout de 3 années complètes sans accident, la surprime est levée pour pouvoir accéder au tarif normal de cette assurance auto. C’est un système permettant aux assurances d’appliquer un tarif plus élevé aux jeunes conducteurs.

Il n’est donc pas du tout étonnant de constater une surprime pour son contrat d’assurance en plus du coefficient jeune conducteur et du système bonus-malus dès lors que l’on est jeune conducteur. Il est alors intéressant de connaitre le montant de cette fameuse surprime avant de s’engager dans un contrat d’assurance.

A lire aussi :