Quel est le bonus/malus d’un jeune conducteur ?
Quel est le bonus/malus d’un jeune conducteur ?

Quel est le bonus/malus d’un jeune conducteur ?

Devenir conducteur pour la première fois représente le début d’une nouvelle aventure. Il faut néanmoins savoir que les jeunes conducteurs font l’objet d’un cadre particulier. Que ce soit en termes de conduite à proprement parler, mais aussi en termes d’assurance. Au cours de la première année de conduite, le coefficient de bonus/malus est égal à 1,00. C’est-à-dire qu’il est neutre.

Bonus/malus jeune conducteur : quelques définitions

Entrer dans le monde de la conduite fait l’objet de règles spécifiques à suivre. Il est tout à fait normal de se poser des questions sur l’assurance auto pour jeune conducteur. Nous allons donc tenter de répondre à celles qui touchent au bonus malus jeune conducteur à travers cet article.

Qu’est-ce le coefficient bonus/malus jeune conducteur ?

Il s’agit tout simplement d’un système qui permet aux compagnies d’assurance de mesurer le prix d’une assurance auto en fonction du profil du conducteur.

Le concept du bonus malus jeune conducteur se résume en quelques mots : plus on est prudent au volant, en évitant au maximum les accidents et sinistres, moins le prix de l’assurance auto est élevé.

Ainsi, au terme de chaque année de conduite, les conducteurs, quel que soit leur niveau de conduite, bénéficient d’un bonus qui réduit de 5% le prix de l’assurance auto.

En revanche, les conducteurs responsables d’un ou plusieurs accidents sont eux pénalisés en recevant un malus. Celui-ci a pour effet d’augmenter le montant annuel de leur assurance. Le malus en question est de 25% dans le cas où l’assuré est le seul responsable de l’accident. Il est de 12,5% en cas de responsabilité partagée. Ces pourcentages s’appliquent bien sûr au prix de référence du contrat de l’assurance auto.

Il y a donc tout à gagner à être un bon élève sur la route, en tout cas si l’on veut profiter des avantages du système du bonus malus.

Le cas spécifique du jeune conducteur

Maintenant que le concept de bonus malus jeune conducteur est un peu plus clair, voyons comment il s’applique concrètement dans le cas d’un jeune conducteur.

Comment est-il calculé ?

Au terme de la souscription à une première assurance auto, le coefficient de bonus malus jeune conducteur est égal à 1,00. Il s’agit d’un taux neutre. Ce qui signifie que le tarif du contrat souscrit ne change pas.

Comme nous le disions précédemment, si le conducteur n’est responsable d’aucun accident, il bénéficie d’une réduction de 5% sur le tarif annuel de son assurance auto à la fin de la première année.

Concrètement, le bonus malus jeune conducteur passe de 1,00 à 0,95. Le calcul se fait de la manière suivante : tarif annuel X coefficient de bonus / malus = la prime annuelle d’assurance auto jeune conducteur.

Dans le cas où le montant annuel de l’assurance auto est de 905€, le calcul est : 905€ X 0,95 = 859,75€. De réelles économies sont donc réalisées !

Le calcul du coefficient bonus malus se fait tous les ans, à la date d’anniversaire de la signature du contrat. Il faut distinguer trois situations différentes :

  • L’assuré n’est responsable d’aucun sinistre, et dans ce cas, le coefficient bonus malus jeune conducteur passe de 1,00 à 0,95.
  • Le jeune conducteur a l’entière responsabilité d’un accident ou sinistre ; son coefficient est alors multiplié par 1,25
  • En cas de responsabilité partagée d’un accident, le coefficient bonus malus jeune conducteur devient 1,125.

Dans quelles situations le malus est-il appliqué ?

Seuls certains sinistres et accidents sont concernés. Concrètement, les situations de vol de véhicule, bris de glace, incendie, accident de parking ou encore de tempête ne font pas l’objet d’un malus.

Tous les ans, l’assurance auto met à la disposition de l’assuré un relevé d’informations avec le coefficient de la période de référence. En un coup d’œil, il est possible de tout savoir au sujet du bonus malus jeune conducteur. 

Le fonctionnement du bonus/malus pour un jeune conducteur

Comment fonctionne le système du bonus malus jeune conducteur dans des cas concrets ? C’est ce que nous allons voir de manière plus spécifique encore dans cette partie.

Calcul du malus dans le cas d’un premier accident

Lorsque le jeune conducteur est responsable d’un premier accident, le malus de l’assurance auto augmente de 25%. Le calcul se fait de la manière suivante : le coefficient du sinistre est multiplié par 1,25. Si le conducteur avait un coefficient neutre de 1,00, ce dernier passe à 1,25. Si deux sinistres sont déjà survenus, le malus appliqué passe à 1,56. Et ainsi de suite.

Quelle est la durée d’un malus ?

En tant qu’assuré ayant subi un malus, il est normal de se demander combien de temps la “punition” va durer. La réponse est simple : au bout de deux ans passés sans accident, la règle appelée “descente rapide” s’applique et le conducteur malussé voit son coefficient redevenir neutre. Bien évidemment, pour que cela soit effectif, il faut avoir été assuré deux ans sans aucune interruption.

Et en tant que conducteur secondaire ?

Cette solution a de quoi séduire, et c’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle est choisie par de nombreux jeunes conducteurs. Plutôt que de commencer par faire directement l’acquisition d’une première voiture, il est possible de commencer à utiliser la voiture d’un membre de la famille en tant que conducteur secondaire. Pour cela, il suffit de demander à être ajouté en tant que conducteur secondaire sur le contrat d’assurance.

Dans ce cas précis, et si l’on imagine que le bonus du conducteur principal est de 0,60 (ce qui équivaut à 40% de réduction), le prix du contrat d’assurance est moins cher. Dans tous les cas, le jeune conducteur n’hérite pas du bonus/malus du conducteur principal. Son coefficient bonus/malus commence à 1,0.

Si aucun accident responsable n’a lieu la première année (conducteur principal et conducteur secondaire), le coefficient du jeune conducteur baissera de 5%. En revanche, si un accident responsable a lieu, le conducteur principal et le conducteur secondaire sont tous les deux sanctionnés par un malus.

A lire aussi :