Que vous prêtiez votre véhicule pour une soirée, un week-end ou plus, il faut prendre ses précautions avant de passer le volant. En termes d’assurance, il y a des informations à connaître et à ne pas négliger.

Qui peut prendre ma voiture ?

La personne à qui vous prêtez votre véhicule peut être un ami, membre de la famille etc mais doit impérativement être titulaire d'un permis de conduire. Vérifiez aussi que votre contrat n’exclut pas tout conducteur autre que vous ou qui augmente la franchise, en cas d'accident, si la voiture n'était pas conduite par vous. La personne ayant emprunté la voiture doit présenter les papiers du véhicule, son permis de conduire ainsi que l'attestation de votre assurance en cas de contrôle. Même si l’assurance est à votre nom, cela ne constitue pas un délit.

Prêt de véhicule : quelle prise en charge en cas d’accident ?

Si l’emprunteur n’est pas en tort, c’est l’assurance responsabilité civile obligatoire de l’autre automobiliste qui prendra en charge les frais. Malheureusement, si c’est lui qui est en tort, un malus sera alors appliqué sur votre cotisation d’assurance ainsi que le devoir de payer une franchise. Bien évidemment, vous pouvez vous arranger avec la personne pour qu’elle vous rembourse la franchise mais le malus s’appliquera sur votre contrat d’assurance, même si la personne qui conduisait votre véhicule dispose d’une assurance. Il est impossible de transférer le malus causé par l’emprunteur sur votre contrat d’assurance à son propre contrat. Sachez que si vous n’êtes assuré qu’au tiers, les dégâts causés sur votre voiture ne seront pas du tout remboursés.

Infractions (Amende, radar et points...) 

Dans les cas où le conducteur qui a emprunté votre véhicule est interpellé c’est lui qui est directement sanctionné (perte de points.. etc). Si il n’y a pas interpellation sur place, c’est vous qui recevrez chez vous les contraventions à votre nom. Les excès de vitesse peuvent en revanche être dénoncés par vous-même ou par la personne à qui vous avez prêté votre voiture. Il faudra alors apporter les preuves que vous n’étiez pas là au moment des faits lors de l’infraction. Les PV restent, quant à eux, toujours redevables de votre part. Il faudra alors vous mettre d’accord avec le conducteur de votre véhicule pour qu’il rembourse. Toutefois, légalement, il n’y est pas obligé et peut vous refuser le remboursement.