Après vous avoir présenté la redevance routière liée aux émissions et à la distance parcourue sur autoroute, voici une nouvelle taxe à l’étude au parlement européen : la taxe congestion.

La taxe congestion, qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’une future redevance visant à faire payer un supplément aux utilisateurs des routes fréquemment embouteillées, dans l’objectif de les rendre plus fluides. Avec cette nouvelle taxe, les Etats espèrent que les conducteurs changeront leur comportement en adoptant le co-voiturage, les transports en commun, évitant les heures de pointes…

A quoi faut-il s’attendre ?

Les tarifs n’ayant pas encore été fixés, ils ont tout de même été évalués par trajet en zone rurale à 0.66€ et en zone urbaine à 1.98€ et seront définis librement par chaque Etats européens. C’est un constat accablant pour le futur des automobilistes français un peu plus impactés chaque jour par de nouvelles taxes, réformes, radars. Les dépenses liées à la voiture étant de plus en plus importantes, beaucoup devront faire des compromis ou trouver des alternatives à la voiture.
Selon Karima Delli interviewée par LCI et présidente de la commission Transports au parlement européen : "des exceptions seront prévues. Les gens habitant en périphérie des métropoles, comme en Yvelines ou Seine-et-Marne en Ile-de-France, rien ne justifie qu'ils paient tous les jours ce péage. Ils seront exemptés"

Le parcours de cette mesure risque d’être ardu car les routes embouteillées se trouvent généralement en périphérie des métropoles. Or ceux les empruntant viennent de la périphérie également et s’ils en sont exemptés, l’utilité de cette mesure peut être remise en cause. D’autres problèmes se poseront également comme la surcharge des itinéraires bis, ou des transports en commun.

Une question ?

Nos conseillers vous répondent au 

01 76 29 75 00

Retrouvez également tous nos horaires et nos contacts