Entré en vigueur dimanche 20 mai, le contrôle technique fait peau neuve pour devenir plus sévère, une hausse des prix est également constatée chez la plupart des garagistes.

Contrôle technique : qu’est ce qui change réellement ?

Contrairement à ce que l’on peut entendre le nombre de points contrôlés ne double pas. Initialement, 123 points étaient contrôlés désormais c’est 131. La légère augmentation des points de contrôle entraîne une multiplication des potentielles défaillances pouvant aller jusqu’à 606 contre 453 auparavant.

Les défaillances sont désormais séparées en 3 catégories :

  • Défaillances mineures : pas d’incidence notable sur la sécurité du véhicule et/ou l’environnement.
  • Contrôle technique favorable : pas de contre visite.

  • Défaillances majeures : susceptibles de compromettre la sécurité du véhicule, d’avoir une incidence négative sur l’environnement ou de mettre en danger les autres usagers de la route. Contrôle technique défavorable : contre visite à effectuer dans un délai de 2 mois.

  • Défaillances critiques : constituent un danger direct et immédiat pour la sécurité routière ou ayant une incidence sur l’environnement.
  • Contrôle technique défavorable : contre visite à effectuer dans un délai de 2 mois, véhicule interdit de circulation sur la voie publique à partir de minuit le jour même du contrôle (excepté trajet vers le garage)

Concernant la validité du contrôle technique aucun changement celle-ci reste fixée à 2 ans.

Inévitable hausse du prix du contrôle technique

Plusieurs facteurs viennent expliquer la hausse des prix du contrôle. La rigueur demandée pendant le contrôle en augmente sa durée, et donc naturellement le prix afin de garder une certaine rentabilité.

Les contrôleurs doivent désormais être titulaires d’un bac professionnel en mécanique, alors qu’auparavant un CAP était suffisant, les charges pour l’employeur étant plus fortes celui-ci doit les amortir.

La contre visite est désormais payante car elle nécessite aussi davantage de temps.

Selon les professionnels du secteur, l’augmentation est de l’ordre de 20%, à titre d’exemple un contrôle technique pour un véhicule essence coûtait entre 50 et 75€, il faut maintenant débourser entre 60 et 90€ et le prix moyen d’une contre visite est d’environ 15€.

Une question ?

Nos conseillers vous répondent au 

01 76 29 75 00

Retrouvez également tous nos horaires et nos contacts