Echanges transfrontaliers entre France et Italie

Depuis le 1er janvier 2016, la France et l’Italie peuvent s’échanger des informations concernant les infractions routières commises sur leur sol par leurs ressortissants respectifs.

Ainsi, si vous vous rendez en Italie et que vous vous faites flasher pour non-respect des limitations de vitesse, l’Italie pourra transmettre ces informations à la France et vous pourrez donc recevoir une contravention pour cette infraction. Cette nouvelle possibilité a toute son importance puisqu’en 2015, en France, 414 000 infractions ont été effectuées par des véhicules immatriculés en Italie.

Une mesure déjà en place avec certains pays

Ce type de collaboration de la France est déjà en place avec la Belgique, l’Espagne, l’Allemagne, les Pays-Bas, la Pologne et la Roumanie. Un accord bilatéral le prévoit également avec la Suisse. Ce procédé prend tout son sens quand on sait que 21% des infractions relevées par les radars de vitesse mettent en cause un véhicule immatriculé à l’étranger. Ce ratio peut aller jusqu’à 50% en été. Il s’agit donc d’une belle avancée dans la lutte contre les excès de vitesse.

Une question ?

Nos conseillers vous répondent au 

01 76 29 75 00

Retrouvez également tous nos horaires et nos contacts