Après l’annonce du gouvernement présentant un durcissement de la législation concernant la vitesse au volant, les réactions se multiplient de la part des constructeurs d’avertisseurs de radars comme des conducteurs français.

Coyote, Wikango et Inforad montent au créneau :

Ils viennent en effet de créer l'Association Française des Fournisseurs et utilisateurs de Technologies d'Aide à la Conduite (AFFTAC) pour protester contre une mesure qu’ils jugent abusive.

Ils appellent en outre à la mobilisation le mercredi 18 mai et espèrent convaincre le gouvernement de faire marche arrière. D’autant plus que cette décision gouvernementale reste encore à affiner, ne prenant pas en compte les applications similaires pour Smartphones.

Les français partagés

En ce qui concerne les conducteurs français, ils se prononcent majoritairement contre ces mesures impliquant les radars.

Ainsi, le journal Auto-Plus a publié vendredi 13 mai un sondage selon lequel 65% des personnes interrogées se prononçaient contre la suppression des panneaux indiquant la présence des radars fixes.

De même, 56% d’entre eux seraient défavorables à l’interdiction des avertisseurs de radars à bord des véhicules.

A l’inverse, les conducteurs français se déclarent largement favorables au durcissement des sanctions concernant l’alcoolémie au volant et l’utilisation du téléphone portable.

Une question ?

Nos conseillers vous répondent au 

01 76 29 75 00

Retrouvez également tous nos horaires et nos contacts