La fécondation in vitro représente une fécondation médicalement assistée permettant à des couples d'avoir un enfant, lorsque ceux-ci ne peuvent pas le faire par voie naturelle. L'Assurance Maladie prend cette technique en charge à 100%, et ce, jusqu'à quatre tentatives.

Ainsi, la fécondation in vitro est considérée comme un traitement de la stérilité. Elle est ouverte aux couples hétérosexuels mariés ou vivant en concubinage depuis plus de deux ans. Une femme ne peut pas avoir recours à la fécondation in vitro après 43 ans.

L'Assurance Maladie considère qu'il y a une tentative lorsque la fécondation in vitro conduit à une grossesse et un accouchement, mais aussi lorsqu'il y a une grossesse suivie d'une fausse couche ou d'une grossesse extra-utérine.

Parmi les examens et opérations remboursés par l'Assurance Maladie, on trouve notamment les traitements de stimulation, l'anesthésie, la fécondation au laboratoire, mais aussi le transfert des embryons, entre autres.

Il faudra vous renseigner auprès de votre mutuelle pour le remboursement des dépassements d'honoraires des médecins gynécologues de secteur 2.